Des services écologiques méconnus

Les jardins intelligents ne font pas que gérer les eaux de ruissellement. Voici un incroyable secret: ils nous rendent d’autres services écologiques inestimables!

1. Gérer les eaux de ruissellement

D’abord, en plus de diminuer l’intensité des «coups d’eau», ces averses soudaines, les jardins intelligents améliorent la qualité d’eau avant qu’elle n’atteigne la nappe phréatique et les cours d’eau. En aménager dans le bassin versant du lac Waterloo entraînera une diminution de la quantité de phosphore qui atteint le plan d’eau. Ce serait un gain important lorsqu’on sait que 53% des apports externes du phosphore qui se retrouve dans le lac Waterloo proviennent du ruissellement des surfaces urbaines.

La réduction du phosphore est d’ailleurs le premier objectif visé par le projet de jardins intelligents des Amis du bassin versant du lac Waterloo.

La gestion des eaux pluviales préoccupe le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Lisez ici sur les impacts des eaux de ruissellement et les mesures que le gouvernement du Québec met en place pour les atténuer.

2. Captation du phosphore par la rhizosphère

Les plantes dans les jardins intelligents absorbent une partie du phosphore pour se nourrir et grandir. Mais elles ne sont pas seules à faire ce travail! Elles ont en réalité des alliés qui bien que microscopiques sont pourtant très efficaces!

Il existe une usines hyper performante dans les profondeurs des racines des plantes. Cette usine s’appelle la rhizosphère! Elle est formée et influencée dans le sol et les racines. Les ouvriers de cette usine sont des microorganismes qui sont des bactéries et des champignons microscopiques. L’usine (la rhizosphère) a pour fonction de privilégier les échanges entre les ouvriers (microorganismes) et les végétaux. Le résultat de ces échanges est la modification des propriétés physiques et chimiques du sol dont l’absorption d’une partie du phosphore. La nature n’a cesse de nous surprendre!

Apprenez-en plus ici sur la rhizosphère.

Les bienfaits des jardins intelligents ne s’arrêtent pas là.

3. Favoriser la biodiversité

photo Sabine Vanderlinden

«La vie attire la vie! La diversité attire la biodiversité. Créer un jardin, c’est donner naissance à un petit monde plein de vie, en reproduisant à petite échelle la richesse des écosystèmes naturels. Il peut nourrir, abriter et faciliter la reproduction des insectes utiles, des oiseaux et des autres petits animaux», rappelle l’organisme Espace pour la vie Montréal.

Aménager un jardin vous permet d’investir à petite échelle dans la biodiversité.

Les jardins intelligents augmentent la biodiversité des terrains résidentiels en créant un espace propice à la flore et, toute petite soit-elle, la faune.

4. Attirer les pollinisateurs

La pollinisation est l’un des plus grands cadeaux que la nature nous offre. Incroyable quand on arrête pour y réfléchir deux minutes: des insectes, on pense aux abeilles, aux papillons, aux colibris aussi, se promènent de plants en plants ce qui permet d’y laisser du pollen permettant ainsi aux plants de produire des graines et des fruits. (L’explication plus scientifique est que le transfert de pollen des étamines, soit les organes de reproduction mâles des plantes, au pistil, l’organe de reproduction femelle des plantes, favorise la fécondation des graines et des fruits, nous rappelle le e-magazine Du jardin dans ma vie).

C’est quand même extraordinaire, non?

Eh bien, les jardins de pluie sont populaires auprès des insectes pollinisateurs. Surtout si votre choix de plants contient des arbustes fruitiers.

Reportage ici dans L’actualité qui s’intéresse à la permaculture.

photo Sabine Vanderlinden